Les instruments utilisés lors de l’accouchement par voie basse

Categorie :

Il n’est pas rare qu’un accouchement par voie basse utilise un instrument d’extraction afin de faciliter le travail de la femme enceinte. On entend souvent parler de ventouses, de spatules et de forceps, mais c’est quoi exactement et dans quel cas il faut s’en servir. Tout d’abord, il faut préciser que l’utilisation de ces derniers ne présente aucun risque pour la maman et pour le bébé. Pour tout savoir sur le sujet, continuez votre lecture.

Pourquoi employer les instruments d’extraction ?

L’extraction instrumentale est envisagée quand la tête du bébé est engagée au niveau du bassin osseux et que la maman n’arrive plus à pousser. Il existe différentes raisons pour que le professionnel de santé ait recours aux instruments d’extraction lors de la naissance. C’est nécessaire lorsque l’étape d’expulsion est trop longue, plus d’une trentaine de minutes, malgré les poussées intenses de la mère. C’est important aussi lorsque le bébé n’arrive plus à supporter les efforts de poussée, qu’il ne reçoit pas assez d’oxygène, qu’il y a une diminution dans ses mouvements et qu’on constate des anomalies de sa fréquence cardiaque. L’utilisation d’instrument est par ailleurs utile s’il y a une procidence du cordon ombilical, la présence d’un utérus cicatriciel ou un épuisement de la mère présentant des antécédents de maladie cardiaque ou pulmonaire. Le médecin aide à l’expulsion en utilisant soit des forceps, une ventouse ou une spatule. Toutefois, chaque instrument s’utilise suivant la situation, mais il arrive que le professionnel de santé repose son choix sur ses expériences. Mais quoi qu’il en soit, s’il utilise l’un de ces instruments, c’est nécessaire, et ça permet d’éloigner une césarienne.

Le moment pour utiliser les instruments d’extraction

C’est souvent en fin de l’accouchement ou en urgence que l’obstétricien utilise un instrument d’extraction. Néanmoins, il faut remplir certaines conditions avant de procéder à cette méthode. Il faut que la poche des eaux soit rompue, que la dilatation du col de l’utérus soit complète et que la tête du bébé soit engagée. Le professionnel de santé ne peut avoir recours à aucun instrument d’extraction si la femme enceinte n’a aucune contraction ou si elle présente une radiopelvimétrie montrant une disproportion entre le bébé et le bassin. Pour ce dernier cas, l’accouchement par voie basse n’est pas favorable.

Les différents instruments utilisés à l’accouchement

  • La ventouse obstétricale: On trouve différentes sortes de ventouses. Certaines affichent une petite cupule, d’autres ont la forme de la ventouse qu’on emploie pour le débouchage de l’évier. C’est un instrument de flexion et de rotation servant à orienter la tête du bébé qui n’est pas dans la bonne position. Pour l’utiliser, il faut la mettre sur son crâne pour aider sa tête à s’orienter dans le bassin en la fléchissant au maximum afin qu’elle tient le moins de place possible. Plus la tête s’appuie sur le menton, plus son diamètre est petit, et plus la sortie est facile. La ventouse permet de protéger le périnée de la mère, et elle occasionne un petit hématome sans danger sur le crâne du bébé, mais ça part quelque temps après l’accouchement.
  • Les forceps: Il y a deux types de forceps : l’un avec des branches croisées sur lequel on met un instrument afin de tirer le bébé, et l’autre avec deux cuillères ainsi que des branches parallèles. Le professionnel de santé a recours à cet instrument de traction lorsque la femme enceinte est fatiguée et qu’elle ne parvient plus à pousser. Ainsi, il faut l’aider à faire sortir le bébé qui reste au niveau du bassin. L’usage des forceps peut entraîner un risque de complication au périnée, car il faut augmenter la surface de la tête de l’enfant avec les cuillères. Il y a souvent des déchirures. Il est possible qu’après la naissance, la maman soit victime de troubles anaux ou urinaires, et il faut en parler au médecin traitant. Si les forceps sont bien placés, il y a peu de risque pour le bébé.
  • La spatule: Cet instrument de propulsion et d’orientation est semblable aux forceps. La spatule comprend deux cuillères dentelées pour aider le bébé à bouger dans le bassin de sa maman. C’est comme une prolongation des mains de l’obstétricien. Généralement, la spatule est employée pour les bébés de petite taille ou pour les prématurés afin de les faire avancer dans le vagin et de les guider. Néanmoins, son usage peut engendrer des petits désagréments au niveau des parties intimes, mais elle protège l’enfant puisqu’elle ne compresse pas sa tête.

Même si l’obstétricien a recours aux instruments, la maman doit toujours participer à l’accouchement pour activer la naissance. Mais encore, leur usage doit se faire suivant le consentement de la femme enceinte, elle doit être avertie du déroulement de la méthode choisie.

Prenez également le temps de lire Problème de garçons : quand les testicules ne descendent pas…

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

Canicule, les conseils pour bébé

Pendant la période estivale, la température peut monter rapidement, et c’est loin d’être bon pour les personnes fragiles, surtout les bébés. Pour éviter les...

Prendre l’avion avec bébé

Voyager en avion avec un bébé, ça fait peur à beaucoup de parents, surtout si l’enfant a moins d’un an, mais c’est tout à...

Comment devenir une super maman ?

Toutes les femmes veulent devenir des super mamans, mais avec toutes les exigences qu’elles s’imposent afin d’être épanouies et entières, la maternité est une...