Prendre l’avion avec bébé

Categorie :

Voyager en avion avec un bébé, ça fait peur à beaucoup de parents, surtout si l’enfant a moins d’un an, mais c’est tout à fait possible avec une bonne préparation, les bonnes précautions et les bons réflexes. Pour prendre l’avion avec un bébé, assurez le bien-être de ce dernier et du vôtre avec nos conseils judicieux.

L’âge du bébé

Même une semaine après la naissance, bébé peut prendre l’avion, mais si le trajet assez long, le mieux est de reporter le voyage quand il aura 3 semaines. Si le voyage n’est pas urgent, vous pourrez attendre qu’il ait reçu ses premiers vaccins. Au cas où le bébé est né prématurément, il vaut mieux demander l’avis du pédiatre. Avant 2 ans, il peut être placé sur les genoux des parents, mais les compagnies aériennes demandent entre 10 et 30 % du billet adulte. Pour les vols à l’intérieur du pays, les parents ne paient rien pour bébé. Après 2 ans, il doit avoir son propre siège. Certaines compagnies aériennes proposent un berceau lors des vols longs courriers. Il est fait pour accueillir un bébé de moins de 10 kilos. Toutefois, il faut faire la réservation, car généralement, il n’y a que 3 ou 4 berceaux par avion. Ces derniers sont attachés à une cloison de l’appareil, et les parents doivent réserver un siège devant une cloison. Il est également possible d’amener votre siège-auto pour installer bébé confortablement, mais il faut qu’il soit homologué avec des dimensions ne dépassant pas de 42 cm de large et de 75 cm de long. Le mieux est de toujours se renseigner auprès de la compagnie aérienne.

Les précautions en rapport à certains soucis de santé

Au cas où votre bébé présente des problèmes de santé, vous devrez aller chez son médecin avant de prendre l’avion. S’il enfant présente des allergies alimentaires, il faut que vous ayez une lettre venant du pédiatre vous autorisant à voyager en avion avec un matériel médical surtout s’il y a des aiguilles. Tous les auto-injecteurs doivent être à portée de main donc, vous pourrez les mettre dans votre bagage à main. Au cas où votre bébé a des problèmes pulmonaires ou cardiaques, il y a des contre-indications médicales quant au voyage en avion en raison de la réduction de concentration en oxygène dans l’air. S’il souffre d’anémie falciforme, il faut avoir un avis médical avant de prendre l’avion, car il y a une baisse de la concentration en oxygène, et ça peut favoriser les crises. Vous pourrez demander à la compagnie aérienne des bouteilles d’oxygène une fois à bord de l’avion.

À l’aéroport et à l’embarquement

Aux heures du vol, ajoutez 2 à 3 heures que vous allez passer à l’aéroport avant le départ. C’est le temps qu’il faut pour l’enregistrement des bagages, pour le passage des contrôles douaniers et pour la recherche de la porte d’embarquement. Si possible, assurez-vous d’avoir les mains libres. Utilisez une poussette pliable, si vous êtes très chargée, ou accrochez les poignées de la poussette à votre sac. Si vous êtes parvenu à mettre toutes vos affaires dans un seul bagage, ayez un porte-bébé pour avoir les mains libres. Si votre enfant marche, pour éviter les problèmes, achetez une laisse pour enfant. Même si ça rebute, c’est mieux que de le perdre dans la foule et de manquer le vol. A l’embarquement, soyez attentif aux appels de l’agent de la compagnie aérienne, car les voyageurs avec un bébé sont prioritaires. Avant d’entrer dans l’avion, pliez la poussette, et donnez-la à un agent, il vous la rendra à l’atterrissage.

Le décollage et durant le vol

Au décollage et à l’atterrissage, prévoyez un chewing-gum, un bonbon, une tétine, une sucette, un biscuit… pour éviter que l’enfant ressente une gêne dans ses tympans. Vous aussi, pensez à mâcher de la gomme ou à avaler votre salive pour éviter les bourdonnements d’oreilles qui sont assez douloureux à cause du changement de pression. Lors du vol, faites preuve de créativité et de patience pour occuper votre bébé et pour le calmer. Vous pourrez l’amuser avec ses jouets préférés, le bercer pour l’endormir, lui donner à manger ou à boire, le chatouiller et le porter dans vos bras pour faire le tour de l’avion. Tout changement peut le faire distraire. Si le bébé pleure beaucoup, faites gentiment des excuses auprès du personnel de bord et des autres voyageurs pour le bruit. À l’arrivée, il faut encore faire preuve de patience supplémentaire, car il faut refaire toutes les procédures à l’embarquement.

Nos derniers conseils

Avant de prendre l’avion, assurez-vous que vous avez dans vos bagages tous les documents demandés par les services de police, de douane et d’immigration du pays de destination. Le bébé doit avoir des papiers d’identité. En France, la carte d’identité suffit, mais en Europe, il faut un passeport, et selon la destination, il pourra avoir besoin d’un visa. Si vous voyagez en Europe, ayez sa carte européenne d’assurance maladie pour la prise en charge des frais médicaux éventuels. Pensez également au carnet de santé et aux médicaments de votre bébé, surtout s’il suit un traitement médical. Avant de partir conquérir le monde, enfilez à votre petit bout de chou des habits confortables et chauds, car il fait souvent froid dans les avions. Pensez à amener ses biberons et son alimentation habituelle, et ce, en quantité suffisante. Sachez qu’il faut qu’il boive pendant tout au long du vol. N’oubliez pas d’emporter les nécessaires pour le change comme les couches, les lingettes, les vêtements de rechange, les jouets…

Pensez également à lire Maman, découvrez nos conseils pour contrer la fatigue.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

Quand appeler les urgences pour votre bébé ?

Devenir parents, c’est surtout troquer ses nuits de sommeil pour veiller sur son bébé. Ces petits êtres fragiles après avoir passé neuf mois dans...

Tout ce que vous devrez savoir sur le bébé hypotrophe

Lorsque le bébé ne se pas développe comme il faut dans le ventre de sa maman, il s’agit d’un retard de croissance, lorsqu’il n’arrive...

Les erreurs à ne pas faire avec un porte-bébé

Le porte-bébé simplifie significativement la vie de papa et de maman, car en l’utilisant, ils peuvent marcher, cuisiner, s’adonner à différentes tâches ménagères… tout...