Le sevrage de bébé

Categorie :

A partir du moment où vous commencez à introduire d’autres aliments que du lait maternel ou du lait infantile dans l’alimentation de votre bébé vous le sevrez. Le sevrage est une étape naturelle du développement de votre bébé. Lorsque ce moment arrive, il est préférable de procéder petit à petit. Cette étape consiste à préparer votre enfant de façon progressive à une grande variété de goûts et de consistances sans arrêter pour autant de l’allaiter au sein ou au lait infantile.

Le sevrage de bébé : comment et à partir de quel âge?

Le sevrage avant 6 mois s’avère inutile quand le bébé est nourri au sein ou au lait infantile. Le sevrage avant 4 mois est fortement déconseillé, car le système digestif du bébé n’est pas assez développé pour supporter autre chose que le lait. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande le sevrage à partir du 6ème mois.

Un sevrage précoce peut être dangereux à la santé de votre bébé car il peut être source d’allergies et peut également favoriser la prise de poids.

Quand bébé est-il prêt pour le sevrage ?

Sevrez votre enfant quand vous sentez que c’est le bon moment et pour vous et pour lui. Par contre, il ne faut pas dépasser le 6ème mois car après, le lait infantile ou le lait maternel ne comble plus ses besoins en fer. A cet âge, le bébé a besoin d’aliments non lactés pour recevoir un apport calorique suffisant. Aussi, les besoins en protéines, en vitamines (B1, B12, B6), en acide nicotinique, en magnésium, en zinc, en sodium et en chlorure augmentent entre 6 et 12 mois.

Sevrer bébé en douceur

Le sevrage doit se faire de façon progressive. Sachez aussi qu’un sevrage bien fait est réalisé sans précipitation. De préférence choisissez un moment de la journée où vous êtes disponible pour ne pas brusquer votre enfant. Il ne doit pas être trop fatigué pour mâcher car c’est une technique nouvelle pour lui qui fait appel à des muscles jusque là inutilisés.

Vous pouvez donner tous les aliments à votre enfant sans exception mais pour l’habituer, ne lui donnez pas des aliments forts en goûts. Ne soyer pas étonnée si votre enfant n’avale qu’une quantité minime d’aliments, ou qu’il n’arrive pas à manger dès le premier coup. A cette étape, la majorité des enfants n’avalent en moyenne que 2 à 3 cuillérées à café de nourriture. Les aliments solides ne doivent alors être que des compléments de son alimentation lactée. Le lait maternel ou infantile reste une source essentielle de nutriments pour votre enfant.

Démarrer la diversification alimentaire

Pendant les premières semaines, le mieux c’est de lui proposer un même aliment pendant trois jours successifs afin de l’habituer à ces nouveaux goûts. Après ces trois jours, proposez-lui un autre aliment. Il arrive que le bébé supporte mal un aliment, soyez donc très attentive aux réactions de son corps : diarrhée, ballonnements et gaz etc. La constipation peut être également très fréquente durant cette étape puisque le système digestif de l’enfant n’est pas encore adapté à ce nouveau type d’aliments. La déshydratation ou la prise de céréales infantiles à base de riz par exemple sont d’autres facteurs qui favorisent la constipation. Pour y remédier ajoutez dans l’alimentation de votre enfant des fruits et légumes, ceux –ci sont très riches en fibres, faites lui boire aussi de l’eau et profitez de l’occasion pour l’initier à la tasse !! Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

Quel bijou offrir comme cadeau de naissance ?

L’arrivée d’un bébé est un événement heureux et important qu’on a l’habitude de marquer par un petit cadeau. Si une de vos proches vient...

Comment choisir sa bouée pour bébé ?

L’été est le moment pour de nombreux Français de profiter pleinement de leur piscine. Ainsi, ils vont devoir s’entourer d’une diversité d’équipements qui facilite...

Quand appeler les urgences pour votre bébé ?

Devenir parents, c’est surtout troquer ses nuits de sommeil pour veiller sur son bébé. Ces petits êtres fragiles après avoir passé neuf mois dans...